les fractions habitant ksar lamaarka

Image

 

Le Ksar comporte une centaine d’habitants ( environ 1000 ). La population est constituée majoritairement d’ethnie berbère, notamment de la tribu d’Ait Atta la plus grande et remarquable au Sud Est du Maroc d’origine l’Anti-Atlas marocain ( Saghro ) parlant la langue tamazight. Les 5 fractions berbères ou grandes familles historiques composant le ksar sont :

  • Ait Slimane ,
  • Ait Zayd ,
  • Ait hssain ,
  • Ait Ben hssain
  • Ait Boulamaàden .

En plus des familles chérifiennes chourafas d’ethnie arabe ,descendants Alaouites de Moulay Chérif Ben Ismail: le roi fondateur du ksar

Si ces grandes familles historiques Berbères et Arabes, constituaient à l’origine le noyau ou la base de la communauté à Ksar Lamaarka, le village a accueilli des familles qui se sont installées au fil des siècles ! Il faudrait ajouter les Hamdawa et Mehlawa parlant l’arabe essentiellement la darija, (l’arabe dialectal marocain). Aussi des familles Kbalas de terme exonyme : Haratins parlant certains arabe et d’autres berbère ,d’origine incertaine provenant probablement du Sud et d’Afrique Subsaharienne , qui sont arrivés dans le village avec pour seul bien leur force de travail dans les champs .Ils ont été employées comme ouvriers dans le village, recevant le 1/5éme des récoltes. Certaines ont pu accéder à la propriété car, à cause des vagues de sécheresses qu’à connu le Ksar , plusieurs propriétaires historiques ont quitté le village et vendu leurs terres ou par délaissement et pauvreté . Tous ces familles précitées vivent en communauté organisée selon les préceptes de l’islam et sont gérées par la Qbila composé de 7  » MEZRAGUES » qui représentent les principales familles .

Outre cette population et à une époque reculée jusqu’aux années soixante du siècle écoulé : année du colonisation française , pendant le protectorat ,un certain nombre de Juifs vécurent à ksar Lamaarka dans un quartier « réservé » appelé  » Mellah  » . Les Juifs étaient totalement intégrés à la communauté berbère et chérifienne Maarkienne , partageant nombre de coutumes de leurs voisins musulmans et vivaient en paix et en symbiose jusqu’à leur départ en Israël (vagues d’émigration entre 1948 – 1956 )plus particulièrement après l’indépendance de ce pays en 1948.Ils travaillaient du métal, de la cordonnerie, de la fabrication des seaux de puits Ils étaient des marchands ambulants (Aattars en arabe) parcourant les ksours aussi des commerçants qui vendaient les bijoux , le tissu et des produits agricoles comme les céréales dans les souks ruraux . Il existe à ksar Lamaarka un site réservé (Un cimetière) aux enterrement des morts juifs avec des  » tombeaux  » . La pierre tombale à caractère hébraïque de la photo suivante témoigne l’existence des juifs au ksar .
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :